Hormones et Maladies Cardiovasculaires
Directeur : Pierre-Yves Scarabin

Hormones et Maladies Cardiovasculaires
Directeur : Pierre-Yves Scarabin

Hormones et Maladies Cardiovasculaires
Directeur : Pierre-Yves Scarabin

 

La relation entre les hormones sexuelles endogènes et le risque cardiovasculaire chez les femmes ménopausées a été étudiée dans la Multi-Ethnic Study of Atheroclerosis (MESA). Les résultats de cette étude de cohorte montrent qu’une élévation de la concentration plasmatique d’estradiol est associée à une diminution du risque coronarien. Peu d’études ont étudié le rôle des estrogènes endogènes dans le développement de l'athéro-thrombose mais ces nouvelles données contredisent les résultats de l’étude de cohorte 3C dans laquelle une concentration élevée d’estradiol circulant est liée à une augmentation du risque artériel. L’étude MESA présente d’importantes faiblesses, en particulier le manque de contrôle du risque de 1ère espèce et surtout un sur-ajustement dans les modèles statistiques pouvant créer des résultats artificiellement positifs. Alternativement, la divergence entre les 2 cohortes pourrait s’expliquer par des différences d’âge des femmes ménopausées (plus jeunes dans MESA) reflétant ainsi un effet protecteur des estrogènes vis-à-vis de l’athérome chez les femmes jeunes mais un effet délétère en présence de lésions vasculaires chez les femmes plus âgées (timing hypothesis).  Voir plus de commentaires dans l’éditorial

© Esther 2019